( 5 avril, 2009 )

RAJ Communiqué

Communiqué;
         

           Suite à l’éxpulsion ce matin de la militante des Droits Humains,  Madame Bensedrine Sihem de l’aéroport d’Alger lui refusant ainsi l’entrée sur le térritoire Algérien .
 
           Le RAJ dénonce avec la plus grande fermeté l’acte ignoble des autorites qui demontrent ainsi leur manieres de traiter les militants (es) des Droits Humains et leurs sainte horreur de tout ce qui peut être lier aux Droits et à la Justice  . 
    
         Le RAJ ammène ses soutiens à Madame Bensedrine et à la LADDH et les assurent de son entière solidarite active .
 
        
        P/ L’association  RAJ
 
             Hakim Addad
             S.G   

( 20 février, 2009 )

 doc doc1.doc

Pour un forum social mondial sciences et démocratie

Pour un dialogue politique entre les scientifiques et les mouvements sociaux à travers la planète

Depuis 2001, les forums sociaux mondiaux (FSM) se sont progressivement inscrits dans les agendas de milliers

d’ONG, médias, syndicats, mouvements sociaux, autorités locales, institutions et même gouvernements à

travers la planète, comme un moment de réflexions, de partages et de constructions d’innovations sociales,

culturelles et économiques à l’échelle du monde.

Bien que l’impact des sciences et des techniques sur toutes les dimensions de notre vie en société soit plus fort

que jamais, nous observons, depuis l’origine des FSM, un déficit chronique de la présence des thèmes

scientifiques et techniques. Il ne s’agit ni d’un désintérêt ni d’une absence de capacité d’expertise mais d’un

manque de prise en compte politique des enjeux liés à la place et au devenir des sciences dans nos sociétés, de

la part des mouvements sociaux mais aussi des scientifiques.

C’est pourquoi nous pensons que la construction d’un espace de coopérations ouvertes, de débats publics, larges

et démocratiques, entre scientifiques et organisations du mouvement social à l’échelle de la planète ouvrirait des

perspectives nouvelles pour :

1. promouvoir et développer le statut de biens communs des connaissances de l’humanité

2. débattre sur les enjeux et les moyens pour la science et les scientifiques d’exercer leurs responsabilités

sociales;

3. renforcer l’autonomie de la recherche, défendre les missions de service public de la recherche et

améliorer les conditions dans lesquelles les activités scientifiques sont menées par les étudiants, les

chercheurs et les ingénieurs;

4. renforcer la capacité des mouvements citoyens à produire de la connaissance et à être partenaires des

institutions scientifiques;

5. renforcer la capacité de nos sociétés, au Nord comme au Sud, à prendre des décisions démocratiques

dans le champ des sciences et des technologies.

Les membres de la communauté scientifique et les acteurs des mouvements sociaux ont besoin de partager leurs

expertises et leurs conceptions pour construire une société plus respectueuse des droits humains, des cultures et

des besoins sociaux et écologiques.

C’est pourquoi, nous, membres de la communauté scientifique, organisations et citoyen(ne)s appelons à

l’organisation d’un forum social mondial « sciences et démocratie » à l’occasion du forum social mondial de

Bélem, en janvier 2009, au Brésil.

( 8 janvier, 2009 )

des milliers d’étudiants répondent à l’appel du RAJ pour la Palestine

Association Nationale de Jeunes

Rassemblement Actions Jeunesse

RAJ

 
 

COMMUNIQUE

 
Le RAJ université de Béjaia a organisé une marche pacifique ce mardi 6 janvier 2009 en soutien au peuple palestinien.
Cette marche a réunit des milliers d’étudiants (es) ainsi que des enseignants qui ont parcouru un long trajet, du campus  Targa Ouzemour jusqu’à la place El-kods au centre ville de  Béjaia et ceci   dans le calme.
L’unique slogan scandait ; «  Justice/ Paix/ Stop aux violences à Ghaza et dans toute la Palestine ».
Nous notons qu’étaient présents à cette marche les membres des comités RAJ de l’université Ferhat Abbas (Sétif), l’université de Bouira et le comité d’Aït Smaïl.
Le RAJ continuera à soutenir la juste cause du peuple Palestinien, tant que ce dernier n’aura pas retrouvé la plénitude de ces droits.
 
Nous disons au dirigeants arabe et en particulier aux dirigeants algériens, que :« la Palestine ne sera pas détruite tant par ceux qui lui veulent du mal, mais bien plus par ceux qui les regardent agir  sans intervenir ».


Béjaia le 06/01/09

RAJ : Plusieurs milliers d’étudiants investissent la rue en guise de solidarité avec le peuple palestinien


Béjaïa a vécu hier au rythme d’une imposante marche, initiée par l’association estudiantine Rassemblement action jeunesse (RAJ) de l’Universitré Abderrahmane- Mira, pour dénoncer les violences israéliennes que subit la population palestinienne dans la bande de Ghaza.
Quelque cinq mille étudiants ont pris part à cette manifestation de solidarité avec le peuple palestinien qui s’est ébranlée à 10 heures à partir du campus universitaire de Targa Ouzemour vers le quartier d’El- Qods situé non loin de la gare ferroviaire de Béjaïa. La procession humaine, qui a parcouru les quartiers du stade et d’Aamriw, prendra plus d’ampleur à hauteur de la cité Dawadji, lorsque des centaines de jeunes lycéens de différents lycées de la ville des Hammadites se sont joints à la marche reprenant à tue-tête des slogans condamnant l’agression israélienne contre des civils innocents dans la bande de Ghaza, en violation de toutes les conventions et légalité internationales. Les manifestants ont aussi exprimé le soutien de la communauté estudiantine de Béjaïa au peuple palestinien dans sa lutte pour le recouvrement de son territoire et la création d’un état indépendant. Les étudiants ont également lancé un appel à une intervention immédiate de la communauté internationale afin de faire cesser les opérations militaires israéliennes et permettre l’envoi de secours aux populations palestiniennes soumises au blocus alimentaire. Par ailleurs, dans une déclaration rendue publique intitulée «halte au massacre des Palestiniens et pour le respect de leurs droits nationaux légitimes», le Parti socialiste des travailleurs a appelé la population béjaouie à une marche de soutien au peuple palestinien programmée pour aujourd’hui à 10 heures de la Maison de la culture vers le siège de la wilaya de Béjaïa. A travers cette manifestation, le PST entend exiger que cessent «l’impunité et l’arrogance des criminels de guerre israéliens et mettre en échec leurs soutiens impérialistes d’Europe et des USA, l’arrêt immédiat des massacres et destructions dans la bande de Ghaza, la levée du blocus alimentaire et la reconnaissance des droits nationaux des Palestiniens».
A. K.

Le Soir d’Algérie 07/01/2009

( 14 décembre, 2008 )

Hakim Addad a été congédié en Novembre dernier par les responsables d’Algérie Poste

 Mon licenciement est abusif et a une arrière-pensée politique »

EL WATAN du 13/12/2008

Publié dans le Blog le ; Dimanche 14/12/2008 .

Le licenciement de Hakim Addad de son poste d’assistant chargé de la communication à Algérie Poste s’apparente à un licenciement politique.

Confirmé au sein de cette entreprise le 21 mai 2008 après deux périodes d’essai de six mois chacune (du 16 juin 2007 à mai 2008), Hakim Addad a été licencié quatre mois plus tard, le 8 septembre 2008. Motif ? Il ne s’agit pas d’un cas d’« incompétence professionnelle ou de faute professionnelle grave ». « C’est un licenciement abusif qui a probablement sa portée politique. C’est un licenciement qui intervient après les activités intenses de l’association RAJ, dont je suis secrétaire général », déclare Hakim Addad, qui est aussi élu du FFS à l’APW d’Alger et secrétaire national chargé du mouvement associatif au sein du même parti. Y a-t-il alors une affaire Addad ? Pour trouver réponse à cette question, il faut peut-être revoir la genèse. Son recrutement à Algérie Poste a eu lieu du temps de l’ancienne directrice générale de l’entreprise, Ghania Houadria. « J’ai été recruté le 16 juin 2007 en tant qu’assistant auprès de la directrice générale chargée de la communication. Ma confirmation à ce poste est intervenue après deux périodes d’essai de six mois chacune. J’ai fourni les documents nécessaires pour le dossier administratif et le directeur des ressources humaines (DRH) a accepté mon dossier », affirme-t-il. Changement de position au gré des changements à la tête de l’entreprise. Hakim Addad n’a, semble-t-il, pas de chance. Ses déboires ont commencé deux mois après sa confirmation en tant que responsable de la communication d’Algérie Poste. Le limogeage de Ghania Houadria et son remplacement par Mohamed Hamadi à la tête de l’entreprise n’a pas été sans conséquence pour lui. « Dans un premier temps, le nouveau DG m’avait dit qu’il ne travaillait pas avec des assistants et que je serai affecté à une direction centralisée de mon choix. Ce que j’ai accepté, bien qu’aujourd’hui, ce même DG travaille avec quatre assistants », précise-t-il. Comme un malheur ne vient jamais seul, Hakim Addad a été surpris par le même DRH qui avait accepté, au début, son dossier ; il lui demande des documents supplémentaires dont la nature n’a pas été précisée. Quel genre de documents ? Pourquoi maintenant ? Aucune précision. « Il est très possible qu’il y ait une relation avec le départ de l’ancienne DG qui avait suspendu l’actuel DRH et cette demande de nouveaux documents », explique-t-il. Un simple argument pour hâter le licenciement ? En tout cas, les choses se sont précipitées pour Hakim Addad. La première décision qu’il a reçue, « après un mois de flou », était la notification de fin de ses fonctions en tant qu’assistant chargé de la communication.

Le DG de l’entreprise : « Je n’ai rien à dire »

Le 8 septembre, il reçoit deux autres décisions. La première l’informe qu’il est dégradé d’un poste supérieur à celui d’agent fonctionnel ; dans la deuxième, on lui signifie qu’il est carrément suspendu jusqu’à ce qu’il complète son dossier. Une journée après, soit le 9 septembre, une troisième décision met en œuvre le processus de sa « mise à la porte ». Dans cette décision, il apprend qu’il allait « passer devant un conseil de discipline parce qu’il n’a pas complété son dossier ». « On me laisse 12 heures pour compléter mon dossier sans me préciser les pièces à fournir. Alors que la décision dans laquelle on me demande de compléter mon dossier date du 8 septembre, on a décidé de mon passage devant un conseil de discipline le 9 septembre. Cela confirme que l’histoire du dossier n’est qu’un faux argument », souligne-t-il. Même au conseil de discipline, Hakim Addad n’a été convoqué que tardivement. « J’ai été convoqué à deux réunions du conseil de discipline et les deux convocations me sont parvenues en retard. On a tout fait pour que je n’assiste pas à ces séances. Alors que la première réunion s’est achevée sans prise de décision, la deuxième a décidé le licenciement. Même les syndicalistes qui faisaient partie de la commission paritaire (2 sur 3) avaient voté pour le licenciement », précise-t-il. Depuis, Hakim Addad s’est adressé à l’inspection de travail et a intenté une action en justice. L’affaire est à suivre. Contacté pour avoir sa version des faits, le nouveau directeur général d’Algérie Poste n’a pas souhaiter s’exprimer. « Je n’ai rien à dire. Le seul qui peut savoir pourquoi il a été licencié, c’est M. Addad. Il n’a qu’à s’adresser à la direction des ressources humaines », s’est-il contenté de nous dire. Hakim Addad, quant à lui, reste formel. « Le licenciement à une arrière-pensée politique. Il a un rapport avec les activités du RAJ, mon militantisme au sein du FFS et le fait d’avoir signé une pétition contre la révision constitutionnelle », tranche-t-il. Et d’ajouter : « Si c’est pour un dossier incomplet, le premier qui doit payer cette erreur est le DRH qui l’a accepté au début sans mot dire. »

Par Madjid Makedhi

( 4 décembre, 2008 )

Algérie – L’Afrique des peuples, autrement…

l'Afrique La 5e édition du Forum social africain s’est tenue du 25 au 28 novembre 2008 à Niamey, capitale du Niger, avec la participation de 3000 militants associatifs venus de toute l’Afrique, dont des représentants algériens du Rassemblement action jeunesse (RAJ) et de l’association Bnet Fatma N’soumer.

Ces deux ONG font partie du Forum social maghrébin. « Il est important de dépasser la coupure entre l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne, une coupure imposée par le colonialisme et entretenue par les régimes actuels », dit Hakim Addad du RAJ à son retour de Niamey, ajoutant : « C’est pour unifier notre combat. » D’ailleurs, lors de cette édition du Forum, un secrétariat a été mis en place qui devra lancer un réseau panafricain des organisations de jeunes.

Ce réseau devra permettre aux associations à travers le continent d’échanger les informations, afin de pouvoir réagir en cas d’urgence. « Organiser des chaînes humaines grâce à internet ou des manifestations devant des ambassades de pays où un coup d’Etat a eu lieu par exemple », explique H. Addad.

A rappeler qu’un réseau sur internet existe déjà, e-joussour.net, un portail web de la société civile entre le Maghreb et le Machreq. Créer des liens et dépasser les frontières reste un thème majeur des rencontres alternatives.

« Les Algériens et les Marocains ont beaucoup insisté sur les thématiques de la démocratisation des régimes et la libre circulation à l’intérieur même de l’Afrique », indique le représentant du RAJ. D’ailleurs, lors du forum de Niamey, des jeunes militants des pays limitrophes du Niger ont choisi de faire le voyage par route pour voir comment se passe le passage d’un pays africain à un autre.

« A chaque frontière, me racontaient ces jeunes, les policiers leur disaient : Ah, vous voulez aller à Tamanrasset ! C’était toujours difficile pour ces jeunes de passer une frontière. Ce qui confirme l’idée que la frontière Afrique-Europe se renforce de plus en plus », poursuit H. Addad, qui regrette que lui, Algérien, ait besoin d’un visa pour aller au Niger, contrairement à nos voisins marocains.

« Nos dirigeants veulent relancer le Festival panafricain en juillet 2009. Peut-être que ça sera une bonne idée que nous, militants associatifs, invitions nos jeunes confrères africains progressistes », déclare le secrétaire général du RAJ.

Synthèse de l’article – Equipe Algerie-Monde.com
D’apres El Watan. www.elwatan.com. Par Adlène Meddi . Le 4 Decembre 2008.

( 27 novembre, 2008 )

Le SG du RAJ, Hakim Addad anime une série de conférences

Le SG du RAJ, Hakim Addad anime une série de conférences

Le licenciement politique et abusif de son poste d’assistant en communication d’Algérie Poste n’a pas empêché le secrétaire général du RAJ, Hakim Addad de passer plus d’une semaine chargée en  animant trois conférences dans trois différentes régions du pays.
 
La première s’est faite à Sétif où il a rencontré le mardi 18 novembre 2008 les enRAJés de l’université Ferhat Abas, il a, en effet, animé une conférence débat sur RAJ, qui et pourquoi ? Au niveau du nouveau campus.
 
A son tour, Le comité RAJ de l’université de Béjaia, a programmé une série d’activités en marge du renouvellement de son bureau exécutif, dont Hakim Addad a animée le mercredi 19 novembre une conférence débat sur « RAJ histoire et perspectives » au centre culturelle de l’université Abderrahmane Mira.
 
Le week-end été chaud dans les hauteurs de la commune d’Aït Smail, où il a également animé une conférence débat sur « le rôle de la jeunesse dans le renouvellement de l’élite politique » organisée par le comité RAJ d’Aït Smaïl.
 
Actuellement, il est parti pour représenter le RAJ dans le Forum Social Africain  à Niamey au Niger du 25 au 28 Novembre 2008.
F.A

( 17 novembre, 2008 )

Algérie poste : Un licenciement politique ?

Algérie poste : Un licenciement politique ?

L’ex-assistant chargé de la communication à Algérie Poste (AP), Hakim Addad, vient d’être licencié sans même être informé ni convoqué comme le stipule la loi.

 

Un conseil de discipline a décidé en son absence. Une première séance de ce conseil a eu lieu la semaine écoulée en l’absence du salarié qui n’a reçu la lettre de convocation que 24 heures après. La deuxième séance n’a visiblement pas été suivie de convocation. Pour une histoire de dossier administratif, prétendument incomplet, Hakim Addad a été, dans un premier temps, dégradé de son poste avec réduction de salaire, avant d’être suspendu de ses fonctions par le nouveau directeur d’AP, Mohamed Hammadi.

Confirmé à son poste en mai 2008, après une année d’essai concluant, du temps de Ghania Houadria, ex-DG d’AP, Hakim Addad n’a jamais reçu de demande de la direction des ressources humaines relative à des pièces manquantes à son dossier administratif de recrutement. Pourtant, la nouvelle direction générale d’AP a justifié les mesures disciplinaires prises contre l’employé par le manque de pièces dans son dossier.

Responsable de l’association de jeunes RAJ et élu FFS (parti d’opposition) à Alger, Hakim Addad fait-il les frais d’un règlement de compte politique ? Est-il sanctionné à cause de ses opinions ? Le salarié a décidé d’ester la direction d’AP en justice. Aucun responsable de cette entreprise publique n’était joignable hier pour expliquer le fondement de cette mesure qui intervient dans une conjoncture politique particulière.

 

( 15 octobre, 2008 )

La suite des photos ,

Du Rassemblement du 05/10/2008 et du séminaire organisé par RAJ .

Photos RAJ Tous drois réservè .

photo200891.jpg photo2022611.jpg photo202161.jpg photo202151.jpg photo2020611.jpg photo202051.jpg photo2026511.jpg photo202641.jpg

 

photo2026311.jpg photo202621.jpg photo202281.jpg

( 13 octobre, 2008 )

Photos du Rassemblement à Sahate echouhada

Photo Abdelwahab –  R.A.J Tous droits réservè 

photo200801.jpg photo202872.jpg photo203311.jpg photo203242.jpg photo202961.jpg photo202721.jpg photo202811.jpg photo202772.jpg photo203361.jpg photo203481.jpg photo200651.jpg photo200621.jpg photo202721.jpg photo202701.jpg photo202691.jpg photo200651.jpg

photo202651.jpg photo202632.jpg photo202261.jpg photo202061.jpg

photo2020411.jpg photo201541.jpg photo201421.jpg photo201411.jpg

 

photo200692.jpg photo200602.jpg photo200581.jpg

 

( 13 octobre, 2008 )

Photo du séminaire

Photos Abdelhak – RAJ Tous droits réservè

photo203011.jpg photo203231.jpg photo200691.jpg photo202022.jpg photo202631.jpg photo202871.jpg

12345
« Page Précédente  Page Suivante »
|